· 

Une initiative pour et contre tout

 

Les partisans de l’initiative pour l’autodétermination en font, dans cette annonce, la panacée  pour et contre tout. Une assertion fausse qui sème la confusion. Car l’initiative pour l’autodétermination porte sur les rapports entre la Constitution fédérale et le droit international.

Et sur rien d’autre.

La Constitution fédérale doit primer sur le droit international et, en cas de conflits d’obligation, les traités internationaux doivent être dénoncés au besoin. Voilà ce que demande l’initiative.

Nous ne votons pas, le 25 novembre, si la Suisse doit entrer dans l’UE ou non. Nous ne votons pas sur les salaires et les places de travail ni sur des taxes, redevances et impôts plus élevés et pas non plus sur la protection des animaux et des paysages en Suisse. Avec cette annonce, les partisans de l’initiative pour l’autodétermination induisent intentionnellement en erreur les citoyennes et citoyens.