· 

Premier sondage sur les tendances : avantage à l‘opposition

Selon le premier sondage de gfs sur mandat de la SSR, 39 pour cent des citoyennes et citoyens auraient voté oui ou plutôt oui, au début octobre,  à l’initiative pour l’autodétermination. 55 pour cent seraient résolument ou plutôt contre. Les opposants à l’initiative entrent dans la campagne avec un avantage. On attend un refus serré de l’initiative de la part de ceux qui ont l’intention d’aller voter.

 

Deux tiers ont, au début de la campagne déjà, déterminé leur intention de vote dans un sens ou dans l’autre. Un tiers ne s’est pas encore fixé définitivement. La formation de l’opinion est actuellement moyenne à bonne.  La lutte se joue principalement au niveau des partis politiques mais pas seulement. Les électrices et électeurs de l’UDC sont majoritairement favorables à l’initiative pour l’autodétermination. Celles et ceux de tous les autres partis y sont majoritairement opposés mais à des degrés divers. On trouve dans l’entourage du PLR et chez les indépendants quelques sympathies pour l’initiative.  La formation de l’opinion ne s’avère guère avancée dans ces segments de votants.

 

Les personnes qui s’expriment le plus favorablement à l’initiative sont les citoyennes et citoyens défiants à l’égard du gouvernement, les bas revenus (jusqu’à un revenu par ménage de CHF 5'000.-) ainsi que les personnes ayant une formation scolaire basse et moyenne. La Suisse italienne est divisée, les intentions de vote sont à égalité. La Suisse romande et la Suisse alémanique sont majoritairement contre l’initiative.

 

Source : première analyse gfs, sur mandat de la SRG SSR

 

https://www.gfsbern.ch/de-ch/Detail/vorabstimmungsanalyse-zur-eidg-abstimmung-vom-25-november-2018